Choisir le genre de son bébé par l’alimentation : vrai ou fau ?

Publié le : 03 mars 20225 mins de lecture

Depuis l’Antiquité, les femmes rêvent de pouvoir choisir le sexe de leurs enfants. Il y avait les remèdes traditionnels de sa grand-mère qui avaient souvent des résultats très efficaces. Plus tard, la science est intervenue : manger certains types d’aliments augmente les chances d’avoir une fille ou un garçon. Concentrez-vous sur l’alimentation d’une fille ou d’un garçon. Voyons s’il est vrai que suivre un régime alimentaire précis permet de choisir le sexe de son bébé.

Choisir le sexe de son bébé grâce à l’alimentation : comment ça marche ?

D’après le concept d’un certain médecin gynécologue-endocrinologue, spécialiste de la médecine reproductive, si le vagin était plus acide, cela encouragerait les spermatozoïdes X plus résistants qui conduiraient à la conception d’une fille. Par contre, un environnement vaginal alcalin favorise les spermatozoïdes Y plus susceptibles que X, et ce sera la conception d’un bébé garçon. Afin de maintenir toutes ces conditions de l’état vaginal, ce médecin a découvert qu’il était possible de choisir le sexe du bébé en suivant un régime. Le concept est donc basé sur ce qu’il y a dans votre assiette. Pour tomber enceinte d’une petite fille, on recherche des aliments avec du calcium et du magnésium et pour l’alimentation pour avoir un garçon, on privilégie tous les apports en sodium et potassium. Pour ceux qui souffrent de maladies chroniques telles que l’hypertension, les maladies cardiaques, le diabète, l’insuffisance rénale, ne doivent pas suivre ce type de régime, en particulier pour ceux qui ne doivent pas manger d’aliments riches en sodium et en potassium. Dans ce genre de situation, il est recommandé de prévenir le nutritionniste. Pour plus d’information, consultez cette page

Fille ou garçon : quel régime alimentaire ?

En réponse à la question : que manger pour avoir un garçon ? La future maman doit suivre un régime alimentaire riche en potassium et sodium. Pour avoir un bébé garçon, l’alimentation devrait favoriser le poisson et la viande, les produits féculents et les fruits plutôt que les produits laitiers. En effet, ce principe d’alimentation influe sur la classification des spermatozoïdes dans l’appareil génital, porteur soit d’un chromosome X, soit d’un chromosome Y, selon un certain docteur Papa. Quant aux régimes fille, ils sont basés sur une alimentation riche en magnésium et calcium et pauvre en sodium et de potassium (il doit être inférieur à 2,8.). Effectivement, il faut privilégier les laitages, les produits de cacao comme le chocolat noir, des fruits secs. Il faut éviter les pains et les biscottes salés, les charcuteries, les poissons salés, les viandes. Si cette méthode vous intéresse, demandez conseil à un gynécologue avant de l’appliquer. L’alimentation doit respecter vos besoins nutritionnels pour éviter les carences.

Mais surtout, sachez qu’il s’agit d’un principe très contraignant et que les résultats ne sont pas encore garantis. Donc, pour les trousseaux du bébé, vous devriez attendre la prochaine échographie, ou changer du cadre habituel de vouloir la couleur en rose et bleu ! Optez pour une couleur standard.

Recommandations médicales et contre indications

 Renseignez-vous auprès de votre médecin ou gynécologue afin qu’il puisse vous suivre médicalement tout au long de votre régime pour avoir un garçon. Avant d’entamer ce genre de régime, il est important de demander son avis, s’il existe d’autres raisons médicales pour ne pas pouvoir le pratiquer. En effet, l’inconvénient de cette méthode est qu’elle provoque un déséquilibre nutritionnel total. Cependant, elle est très inadaptée aux femmes enceintes et aux futurs embryons qui ont besoin d’une alimentation saine et équilibrée. Aussi, poursuivre le régime pendant un mois semble particulièrement contraignant si vous ne tombez pas enceinte au moment prévu. Il est important de savoir que certains troubles de la fertilité résultent d’un comportement de sélection, notamment chez les femmes trop minces. Il est indispensable de savoir que certains troubles de la fertilité sont le résultat d’un comportement trop sélectif, notamment chez les femmes en surpoids.

Plan du site